Ouvrages

Pour que vivent les abeilles… et tout l’existant aussi

Essai littéraire en français/anglais

files/images/editions_2015_tobeeornottobee_abeilles_640x360.jpg

CHF12.00commander

Résumé

En cette année 2015 il m’a été demandé de présenter une conférence sur les abeilles, en y intégrant un message économique, tout en relevant le sort que celles-ci étaient en train de subir suite à la dégradation de l’environnement.

Fort du propos que j’ai rédigé, en le lisant et relisant, j’ai décidé d’en faire un essai littéraire pour en partager l’étendue avec un maximum de personnes.

En tant que citoyen du monde, engagé dans une démarche qui consiste à dire que l’on ne peut lutter contre la marche en avant de l’humanité, qu’il faut intégrer le développement économique à l’environnement et inversement, ce petit opuscule se veut une bouteille que je lance dans l’océan des possibles.

Ne pas combattre, mais fédérer, ne pas s’apitoyer, mais se relever, ne pas regretter, mais regarder et aller de l’avant, ne pas accuser, mais proposer sont quelques axiomes que je souhaite promouvoir.

Pour tous ceux qui désirent suivre et m’accompagner dans ce projet, mon site Internet www.olivierferrari.ch offre une plateforme d’échange, de réflexions et d’actions.


Préface

Avons-nous conscience que le développement de l’humanité ne se résume pas en une transaction boursière pour réaliser un maximum de profits en un minimum de temps!

L’humain a oublié qu’il fait partie d’une fabuleuse évolution qu’aucune philosophie, aucune religion, aucun scientifique, aucun financier, aucun politicien, aucun dictateur, et autres n’a réussi à matérialiser l’origine première. Le temps est un non-temps, si l’on considère la brièveté de la présence de l’humain sur la planète terre à l’échelle de l’âge de l’univers.

Sommes-nous seuls dans l’immensité de l’infini? Peu importe ce qui pourrait être! Nous sommes tous sur ce vaisseau spatial nommé «Planète Terre». Cette fois ce n’est plus le sens de la marche d’une création unique qui décide du destin du vivant de notre planète, mais c’est bien chacun d’entre nous. On se doit d’agir aussi bien collectivement qu’individuellement. Et ceci non pas sous l’égide d’une religion, de principes politiques, de dogmes ou de certitudes destructrices, mais bien par la pleine conscience que si nous désirons qu’après-demain, ce vivant puisse continuer à se perpétuer. Celui-ci est le plus grand laboratoire de génie génétique dans lequel nous sommes apparus, en tant qu’humain, il y a fort peu de temps. Nous nous devons de ne plus réagir par des discours, mais d’agir par des actions concrètes.

Nous formons un tout avec l’écosystème sur lequel nous nous appuyons. Nous pouvons en incurver les dysfonctionnements avérés depuis la seconde révolution industrielle. Cela est possible. Nous en avons les connaissances, les capacités, les moyens et la technologie. À tous de formaliser le mouvement avec la raison et conviction pour que la Vie se poursuive dans toute sa biodiversité, dont nous ne sommes qu’un des chaînons.

Je formule une réflexion et je lance une bouteille dans l’océan des possibles, dont le message est porteur d’optimisme créatif et participatif.

Livre édité en français/anglais
88 pages
Novembre 2015


[